La Margeride : région de granit au cœur de la Lozère

Un peu Auvergnate, un peu Languedocienne, la Margeride est entre Cantal, Haute Loire et Lozère une jeune montagne qui n’a que 10 millions d’années. Mais ici pas d’aiguille, de pic effilés ou de sommets vertigineux.

La Margeride cache sa jeunesse sous des formes arrondies et son point culminant ne dépasse pas les 1500 mètres d’altitude. Elle est toute en rondeur et fait alterner collines, vallées et plateaux. Elle est toute entière de granit, granit sauvage répandue pêle-mêle au milieu des champs de genets et des landes à callunes comme d’étranges citées ruinées. Surgissant en boules divines et monstrueuses. Granite domestiqué, socialisé, taillé et poli que l’homme depuis les premiers dolmens n’a cessé d’utiliser pour protéger et abriter ses familles et ses animaux en construction qu’on dirait éternel tant elles semblent solides et indestructibles.Des forêts immenses de pin, d’épicéa, de bouleaux, de hêtres (fayards).

Forêts claires ou sombres, où rode encore le souvenir de cette bête qui terrorisa il y a plus de 200 ans les peuples entiers du Gévaudan.
Il y a l’Allier, le Lot, la Truyère, la Colagne, le Chapeauroux, la Limagnole et mille autres rivières, poissonneuses et pressées. Il y a des ponts de pierres sur de petits ruisseaux et un pont centenaire de fer et d’acier, enjambant la Truyère. Il y a des croix au carrefour des chemins et des chemins usés qui vont à Compostelle. Il y a des printemps de narcisses et de genets. Des automnes d’or et d’écarlate et au bout de décembre des hivers absolues.

Découvrez également :

Location vacances en Margeride

Activités en Margeride

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •